Contenu

Université de Toulouse Université Toulouse III - Paul Sabatier

Recherche avancée
17 déc.

Vous êtes ici : Accueil CRESCO > Le Laboratoire

NICAISE Sarah

Docteur en sociologie,
Université Paul Sabatier
CRESCO - F2SMH
Pôle Sport
118 route de Narbonne
31062 Toulouse cedex 9
FRANCE
sarahnicaise1@gmail.com
Tel : +33 (0) 6 71 91 08 04


Docteure et membre associée au laboratoire CRESCO. A réalisé sa thèse sur l'engagement de femmes homosexuelles, se définissant "gouines", au sein du mouvement "Transpédégouine". 
Travaille actuellement, en contrat post-doctoral, sur le projet de recherche "primes socialisations" qui s'intéresse aux socialisations d'enfants scolarisé.e.s en grande section de l'école maternelle et vise à analyser la construction précoce des inégalités sociales, de classe et de genre, au sein des instances familiales et scolaires.

THESE

Des trajectoires singulières - La construction sociale de l'engagement « gouine » dans la mobilisation « Transpédégouine ».

Thèse co-dirigée par Christine Mennesson et Pierre-emmanuel Sorignet, soutenue en décembre 2015 - Contrat Doctoral Unique Type 1 (2011-2015).

Issue d'une enquête ethnographique menée de 2009 à 2015 auprès d'un collectif "Transpédégouine" ("TPG") d'une grande ville du sud de la France métropolitaine, cette thèse s'intéresse aux conditions (sociales, genrées et sexuelles) et aux effets socio-biographiques de l'engagement "gouine" au sein de ce collectif. A partir d'entretiens biographiques et thématiques, elle s'attache d'abord à retracer les trajectoires biograpahiques et les expériences socialisatrices de ces femmes homosexuelles depuis leur enfance et jusqu'à leur entrée dans le groupe "TPG", en analysant leur socialisations de genre enfantines, leurs parcours scolaires, leurs socialisations sexuelles et leurs politisations féministe et homoxexuelle. Tout en étudiant les conditions sociales de la construction de l'homosexualité féminine, elle fait apparaître le processus de co-détermination de classe, de genre et de sexualité dans la politisation et l'engagement des "gouines". Ce travail explore ensuite la socialisation "TPG", en analysant les modes d'appropriation différenciés des logiques et des normes du groupe au regard des positions actuelles et des socialisations passées des "gouines". Loin de se cantonner aux modes d'organisation et de participation strictement militantes, l'étude de cette socialisation groupale se porte également sur un ensemble de pratiques généralement rattachées aux domaines du privé et de l'intime (l'habitat, l'alimentation, l'habillement, l'hygiène, la sexualité), faisant alors appraître des modes de politisation "par le bas" et des formes de constatation ordinaires de l'ordre de genre et de sexualité, éloignées des formes légitimes de participation politique. Enfin, cette recherche s'intéresse aux impacts de l'engagement contestataire sur les trajectoires biographiques. Elle révèle que le façonnage "TPG" oriente non seulement des pratiques et des conduites mais aussi des modes de perception et d'appréhension du monde social qui permettent aux "gouines" de justifier et d'ennoblir des décalages entre des situations de déclassement (professionnelles et économiques) et des expériences de mobilité culturelles ascendantes (permises par l'école et l'engagement militant).
A travers la restitution d'un matériau dense, le dévoilement de pratiques quotidiennes et intimes, et le récit d'expériences individuelles et collectives qui jalonnent les trajectoires, cette thèse cherche plus largement à comprendre les ressorts de cet entre-soi sexuel minoritaire et contestataire et les possibilités de se maintenir dans certaines marges de l'espace social.


Date de mise à jour 7 novembre 2016


Université Toulouse III - Paul Sabatier - 118 route de Narbonne 31062 TOULOUSE CEDEX 9 téléphone +33 (0)5 61 55 66 11